Ginkgo : pour garder le cerveau en forme

Origine : lorsque nous parlons d’arbre à oreilles d’éléphant ou d’arbre à pattes de canard, nous entendons le ginkgo, qui est originaire de Chine et du Japon. En raison de la composition particulière de ses feuilles, il appartient à la fois aux conifères et aux feuillus. Les ginkgos semblent être indestructibles ; ils l’étaient déjà il y a environ 300 millions d’années. La première pousse verte à Hiroshima après le largage de la bombe atomique en 1945 était un ginkgo.

Effet thérapeutique : la composition des feuilles séchées améliore les propriétés de flux sanguin et favorise ainsi la circulation sanguine. De plus, le ginkgo stabilise et protège les cellules nerveuses du cerveau, ce qui peut améliorer leur survie et leurs performances.

Préparations : comprimés, gouttes, solutions

Utilisation : diminution des performances du cerveau, troubles circulatoires des jambes, acouphènes.

Attention : en cas de prise simultanée de médicaments anticoagulants.

Conseil : un effet thérapeutique se produit au plus tôt après six semaines, il faut, donc, prendre la préparation, pendant une période suffisamment longue, mais pas comme un médicament permanent.

Lapacho : pour renforcer le système immunitaire

Origine : dans les forêts tropicales humides de l’Amérique du Sud et de l’Amérique centrale, le lapacho peut atteindre 35 mètres de haut et porte de Mai à la fin de l’été des fleurs rouges ou jaunes luxuriantes en forme de cloche. Les Indiens l’appellent l’arbre de vie.

Effet thérapeutique : les Incas produisaient, déjà, un thé aromatique curatif à partir de l’écorce de l’arbre, qui était censé les protéger des maladies. Aujourd’hui, seule l’écorce interne est utilisée, qui contient principalement le bêta-lapachon, un anti-inflammatoire qui renforce le système immunitaire. Bien que les propriétés curatives de l’écorce de lapacho soient encore largement inconnues ici, elle est très populaire dans le nord de l’Amérique.

Préparations : thé, gélules, poudre, extrait

Utilisation : rhume, susceptibilité aux infections, zones cutanées enflammées.

Attention : à ne pas prendre pendant la grossesse.

Conseil : si vous conservez le thé dans l’obscurité et au sec, il se conservera plusieurs années.

Le tilleul : pour se protéger contre le rhume

Origine : les majestueux tilleuls d’été et d’hiver de 25 mètres de haut avec leur couronne dense sont très répandus en Europe centrale. Les gens dansent sous le tilleul et celui-ci fournit de l’ombre dans les jardins de bière en France. Les ombelles de fleurs blanchâtres n’attirent pas, seulement, les abeilles au début de l’été, mais elles enchantent, aussi, les gens avec leur parfum sucré.

Effet thérapeutique : les fleurs séchées sont utilisées pour produire un thé savoureux, qui soulage surtout les rhumes fébriles accompagnés d’une toux sèche et irritante. Les fleurs contiennent principalement du mucilage, mais aussi des colorants jaunes, des flavonoïdes, des huiles essentielles et des tanins. Les ingrédients sont censés tuer les bactéries et soutenir le système immunitaire.

Préparations : thés, sucreries, additif pour le bain.

Utilisation : rhume fiévreux avec toux grasse.

Conseil : buvez régulièrement une tasse de thé au tilleul, pendant la saison humide et froide pour vous protéger des rhumes. Pour stimuler la production de sueur, prenez 2 à 3 cuillères à café de fleur de tilleul par tasse.

Le marronnier d’Inde : bon pour les jambes

Origine : le marronnier d’Inde, originaire des montagnes de Grèce, se trouve, également, en France aujourd’hui. Avec ses feuilles de cinq à sept doigts et une couronne dense de feuilles, c’est un spectacle impressionnant. Contrairement à la châtaigne, les fruits du marronnier d’Inde ne sont pas comestibles pour l’homme, ils sont plutôt utilisés comme nourriture pour certains animaux d’étable et sauvages.

Effet thérapeutique: les médicaments sont obtenus à partir des fruits séchés du marronnier d’Inde, qui contiennent de l’escine comme principal ingrédient actif. Cette substance prévient l’inflammation, favorise la circulation sanguine et stabilise les parois vasculaires, afin qu’aucun liquide ne s’échappe dans les tissus environnants. Les préparations à base de marron d’Inde sont, donc, souvent utilisées pour soulager les jambes gonflées.

Préparations : pommades, comprimés, dragées, teintures, additif pour le bain, shampoing

Utilisation : varices, crampes aux mollets, douleurs et lourdeurs dans les jambes.

Attention : à ne pas utiliser sur des enfants de moins de douze ans.

Conseil : les préparations à avaler doivent être prises, pendant un repas.