Qu’est-ce que c’est ?

L’énergie nucléaire est une énergie qui utilise le potentiel produit lors de la division des atomes d’uranium dans un processus appelé fission nucléaire.

Cette rupture du noyau des matières radioactives se produit dans la structure du réacteur et déclenche une réaction en chaîne qui chauffe l’eau et la transforme en vapeur, laquelle est ensuite transportée pour actionner une turbine et produire de l’électricité.

Le développement de la recherche sur les armes nucléaires dans les années 1940 et 1950 a permis de comprendre le fonctionnement du potentiel atomique et son application à la production d’énergie.

La crise pétrolière des années 1970 a motivé la recherche d’alternatives et le modèle nucléaire a émergé de manière prometteuse, passant de 0,1% à ses débuts dans les années 1950 à 11% de la production mondiale aujourd’hui.

De nos jours

Elle est utilisée dans des endroits où le potentiel hydrique est faible, la disponibilité des combustibles fossiles est limitée ou la consommation est supérieure à l’offre, comme aux États-Unis.

Des pays comme la France, la Slovaquie et la Belgique sont dépendants de la matrice nucléaire.

L’Allemagne, qui possède également des centrales atomiques, est aujourd’hui un exemple de la recherche d’options énergétiques pour remplacer l’énergie nucléaire.

Depuis 2000, ce pays met en œuvre des politiques de fermeture progressive de ses centrales électriques.

En 2022, selon la chancelière Angela Merkel, toutes les centrales nucléaires allemandes seront définitivement fermées.

Le Brésil a rejoint la liste des pays disposant de centrales atomiques à la fin des années 1970.

Les deux centrales installées dans la ville d’Angra dos Reis, à Rio de Janeiro, représentent 1,56 % de la consommation du pays.

Pour ne rien arranger, le prix de l’énergie nucléaire est plus élevé que celui de l’énergie hydroélectrique et proche de celui de l’énergie éolienne, deux moyens beaucoup plus propres de produire de l’électricité.

Par conséquent, l’énergie atomique, qui est apparue comme une alternative aux combustibles fossiles, s’est avérée très controversée et coûteuse.

En outre, elle génère des déchets radioactifs, qui représentent un énorme danger pour la vie sur la planète. Angra 2, par exemple, produit environ 50 m³ de déchets hautement radioactifs par an .

Le problème est que ces déchets hautement nocifs pour la santé et l’environnement ont une demi-vie qui peut atteindre des dizaines de milliers d’années, ce qui rend la question du lieu de leur dépôt extrêmement délicate. Pour cette raison, les facteurs de sécurité et l’élimination des déchets du processus pèsent lourdement contre cette technologie.

Contrairement à certains pays européens, l’opinion publique internationale sur l’énergie nucléaire n’est pas très favorable.

Le plus grand défi concerne les dangers que représentent les composés radioactifs pour les êtres vivants.

Comme les déchets radioactifs conservent leurs propriétés énergétiques et contaminantes pendant des milliers d’années, la production de combustible devient un processus complexe et risqué, et le coût de l’élimination des déchets est très élevé.

Le développement technologique et la pression de la société civile qui exige des procédés propres, économiques et durables, comme le solaire et l’éolien, ont placé l’énergie nucléaire comme une option à repenser.