Les cyclones

Les cyclones, ou perturbations atmosphériques, sont définis comme des tempêtes violentes associées à un mouvement de translation avec un centre de basse pression. Ces phénomènes sont capables de causer des dommages considérables aux personnes et aux biens par le déchaînement de la pluie et de vents très intenses. Moins étendues et moins violentes, heureusement pour nous, sont les tempêtes extra-tropicales qui sont beaucoup plus étendues.

La tornade

Le terme tornade indique plutôt une tornade d’extension limitée mais destructrice. Sa vitesse moyenne est d’environ 50 km/h, tandis que la durée du phénomène n’est que de quelques secondes. Si les vents restent inférieurs à 117 km/h, on parle de tempête tropicale et non d’ouragan. Si les tempêtes atteignent une vitesse plus élevée, elles sont définies comme de véritables ouragans.

Les ouragans

Selon l’échelle de Saffir-Simpson, les ouragans sont classés en cinq catégories en fonction de leur dangerosité. Le premier degré est le minimum, il peut causer des dommages limités aux arbres, aux panneaux ou aux tuiles et provoquer des inondations limitées des zones côtières. La seconde, modérée, peut causer des dommages d’une certaine importance tels que le bris éventuel de fenêtres, l’abattage d’arbres, l’endommagement de structures mobiles et, dans les zones côtières, peut provoquer des inondations jusqu’à un maximum de 2,5 mètres au-dessus du niveau standard et briser les amarres plus faibles des bateaux.

À partir de la troisième, la plus forte, on commence à enregistrer les principaux dégâts : de grands arbres ont été déracinés, des toits ont été détruits et les structures résidentielles ont subi des dommages considérables. En raison du risque de montée de la mer jusqu’à 4/5 mètres dans les zones côtières, les résidents ont été évacués. La quatrième est très forte, elle cause d’énormes dégâts aux bâtiments, l’abattage de tous les arbres et de toutes les choses qu’elle rencontre sur son chemin.

Les zones côtières peuvent connaître une élévation du niveau de la mer de 5/6 mètres à partir de cinq heures avant l’arrivée de l’œil de la tempête. Il est obligatoire d’évacuer tous les résidents. Enfin, le cinquième niveau, le niveau désastreux. Elle cause des dommages irréparables aux maisons, aux bâtiments, aux structures, à la végétation et à tout ce qui se trouve sur son passage.

En ce qui concerne les zones côtières, des inondations intenses et destructrices peuvent s’y produire, car le niveau de la mer peut atteindre 6 mètres au-dessus du niveau normal des eaux. Il est obligatoire d’évacuer totalement l’ensemble de la population sur et près des côtes.

Le nom ouragan vient de Hurrican, le dieu du mal des Caraïbes. Selon les régions, ils prennent des noms différents : typhon en Asie, baguyo aux Philippines, ouragan aux États-Unis, willy-willy en Australie.