L’inversion des pôles magnétiques de la terre apocalypse ou événement naturel ? L’inversion du champ magnétique terrestre s’est déjà produite plusieurs fois au cours de l’histoire de votre planète, et si elle se produisait aujourd’hui et rapidement ? Ses conséquences sur les sociétés technologiquement avancées pourraient conduire à un état de chaos…..

Le Nord est-il vraiment dans le Nord ?

 Pas nécessairement, le Nord pourrait être dans le Sud. Aujourd’hui, les scientifiques affirment que ce n’est qu’une question de temps et qu’un jour vous pourriez être frappés par une sorte de chaos magnétique qui provoquerait une inversion des pôles magnétiques. à une distance d’environ 150 millions de kilomètres du soleil, la terre est entourée d’un bouclier magnétique, une sorte de parapluie spatial constitué des nombreuses lignes de force du champ magnétique terrestre, qui protège la planète du rayonnement solaire. Le champ magnétique terrestre, ou champ géomagnétique, est un phénomène naturel, commun également aux autres planètes et particulièrement présent dans le soleil. La terre se comporte comme si en son centre se trouvait un aimant en forme de barre, c’est-à-dire une sorte de dipôle magnétique, dont l’axe est légèrement incliné d’environ 11° par rapport à l’axe de rotation de la terre.Pôles magnétiques et pôles géographiques. Les pôles magnétiques ne coïncident pas avec les pôles géographiques. Il est important de souligner que la définition que vous donnez du pôle Nord et Sud magnétique n’est qu’une convention. En effet, le pôle Nord magnétique est situé dans le Sud géographique et vice versa. L’aiguille de la boussole ne pouvant indiquer un pôle de même polarité, il a été choisi que le pôle sud magnétique, c’est-à-dire physique, soit appelé pôle nord magnétique par analogie avec le nord géographique. Actuellement, le pôle Nord magnétique est situé au large de la côte ouest de l’île de Bathurst, dans les régions canadiennes, à environ 1 300 km au nord-ouest de la baie d’Hudson, tandis que le pôle Sud magnétique est situé au bord du continent antarctique, en terre Adélie. Vous savez également que le champ magnétique terrestre n’est pas constant dans le temps, mais qu’il est dynamique et actif et qu’il subit des variations en termes de direction et d’intensité. Des mesures ont, en effet, montré que les positions des pôles ne sont pas exactement celles relatives aux points cardinaux géographiques qui se déplacent avec la rotation de la planète. Par exemple, le pôle Nord magnétique se déplace continuellement autour du pôle Nord géographique et oscille d’environ 10 km par jour en raison des interactions avec la couche ionisée de l’atmosphère.

Histoire du champ magnétique

Un peu d’histoire, l’origine du champ magnétique terrestre a occupé les plus grands esprits scientifiques. La première hypothèse a été formulée vers 1200 par Pierre Pérégrin de Maricourt, qui, pour expliquer l’orientation vers le nord d’une aiguille magnétique, a imaginé qu’au pôle se trouvaient d’importants dépôts de magnétite. Quatre siècles plus tard, William Gilbert, qui a réalisé une série d’expériences sur les aimants, a affirmé que la planète entière était un aimant géant. Ce n’est que plus tard que l’on s’est rendu compte que ce n’était pas vrai, car la température à l’intérieur de la planète ne permet à aucune substance de rester magnétisée. Lorsqu’au XVIIe siècle, on a découvert qu’un champ magnétique pouvait être produit par un courant électrique, on a émis l’hypothèse que le champ magnétique de la terre était généré par des courants produits dans la même couche de fer fondu qui entoure le noyau solide de la planète, par un mécanisme appelé géodynamique, une hypothèse qui a été reprise plus tard vers les années 50 par Edward Bullard. Einstein lui-même, au milieu des années 1920, considérait le géomagnétisme comme l’un des grands mystères de la physique moderne.

La force des champs magnétiques

Aujourd’hui, les géophysiciens pensent que le champ de force provient du noyau de la terre. Ils pensent que l’intérieur de la terre agit comme une énorme dynamo qui transforme l’énergie mécanique du fluide en mouvement en énergie magnétique. Pour illustrer la structure de la terre, prenez, par exemple, la section d’un œuf dur, où la coquille représente la fine croûte terrestre, le blanc de l’œuf représente le manteau et le jaune le noyau. On pense qu’une partie du noyau est formée par du fer à l’état liquide maintenu en mouvement par des courants thermiques et la rotation de la terre. Comme la dynamo d’un générateur électrique, ce fer en mouvement crée d’immenses courants électriques et un énorme champ de force magnétique qui, ensemble, enveloppent la terre et se propagent dans l’espace. De temps en temps, des turbulences créées dans le flux des lignes de force provoquent le déplacement des pôles. En fait, les scientifiques avaient remarqué que dans certaines expériences de boussole, on observait que l’aiguille se déplaçait de 6 ou 7 degrés vers l’est par rapport à la direction du nord véritable. Les données enregistrées au cours des siècles vous indiquent, par exemple, qu’au début du XVIIe siècle, l’aiguille de la boussole pointait à environ 11 degrés à l’est du pôle Nord géographique, qu’en 1643, la déviation était de quatre degrés à l’est, qu’en 1650, pendant une courte période, les pôles magnétique et géographique ont coïncidé, qu’en 1666, l’aiguille de la boussole pointait vers le Nord réel et qu’au début du XIXe siècle, l’aiguille oscillait vers l’ouest d’environ 18 degrés par rapport au Nord réel. Aujourd’hui, l’aiguille pointe à environ 5 degrés vers l’ouest. Ces mesures indiquent que le champ magnétique s’affaiblit et que les pôles sont peut-être sur le point d’inverser leur position comme ils l’ont fait dans le passé.

Inversion imminente: de quoi s’agit-it?

L’affaiblissement du champ magnétique terrestre ne signifie pas nécessairement qu’il est sur le point de s’inverser. À l’aide de modèles mathématiques qui reproduisent les lignes de force du champ magnétique terrestre, les chercheurs ont simulé la structure interne de la terre et les interactions entre les fluides conducteurs et le champ magnétique en mesurant les changements de température et les mouvements internes de la couche profonde de métal liquide où le champ magnétique est généré afin de voir quelles conséquences pourraient en découler. Ils ont découvert que le noyau interne, c’est-à-dire le noyau solide situé sous le noyau fluide, tourne légèrement plus vite que la surface de la terre. Les études sismiques de l’intérieur de la planète confirment le modèle, mais les scientifiques ont récemment été surpris lorsqu’ils ont observé un déplacement des pôles sur le graphique. Dans la simulation qu’ils ont réalisée, ils s’attendaient simplement à un champ magnétique similaire à celui de la terre, mais voir le modèle générer à lui seul une inversion des pôles, sans appliquer de changements, était vraiment exceptionnel. Ces inversions prennent plusieurs milliers d’années et, contrairement à ce que l’on pensait, n’impliquent pas la mise à zéro du champ magnétique mais sa modification. En effet, lors des inversions de pôles, le champ magnétique ne disparaît pas mais change de structure et devient plus complexe. Ses lignes de force près de la surface de la Terre s’entrecroisent et les pôles magnétiques se déplacent avant de compléter l’inversion. Un pôle magnétique sud peut apparaître en Afrique, par exemple, ou un pôle nord à Tahiti. Quoi qu’il en soit, le champ magnétique reste toujours présent. Des boussoles dans la lave. Le modèle simulé par les scientifiques en laboratoire ressemble au champ enregistré dans les analyses paléomagnétiques. En fait, la preuve d’une telle inversion magnétique vous vient de roches volcaniques. Lorsqu’elles refroidissent, les minuscules particules magnétiques qu’elles renferment, qui contiennent généralement de l’oxyde de fer, s’alignent sur le champ magnétique terrestre, comme si elles bloquaient l’aiguille d’une boussole dans la pierre en attendant que leurs secrets, pour ainsi dire, soient percés par les géologues. Par conséquent, en examinant le magnétisme des couches de lave qui se sont déposées et refroidies à différentes époques, il a été possible de reconstituer l’évolution du champ magnétique de la planète. Mais au début du siècle, les scientifiques ont découvert que certaines roches avaient des caractéristiques particulières. Leurs boussoles, figées dans le temps, pointaient vers le sud au lieu du nord. La réponse à cette étrangeté se trouve au fond de l’océan. À partir de la fin des années 1950, les géologues ont commencé à étudier systématiquement le magnétisme des roches en profondeur.

Les roches recueillies près des failles océaniques présentaient des bandes de magnétisme alternées le long de la fissure dans la croûte terrestre. Cela pourrait signifier que le champ magnétique se brisait périodiquement et changeait de polarité lorsque de nouvelles roches étaient éjectées de la faille. Si l’on en croit les événements qui se sont déroulés au cours des 40 derniers millions d’années, la prochaine inversion aurait déjà 530 000 ans de retard. Toutefois, compte tenu de la lenteur du changement, vous aurez probablement largement le temps de vous en accommoder, même si une nouvelle découverte pourrait faire voler en éclats cette hypothèse. En fait, un groupe de géologues américains a effectué des recherches sur certaines roches volcaniques vieilles d’environ 16 millions d’années, en particulier sur un volcan du Steens Mountain, dans l’État de l’Oregon. Les mesures effectuées sur ces roches indiquent un changement du champ magnétique plus rapide que la moyenne prédite précédemment. Il a été observé que le champ change de façon imprévisible, même de quelques degrés par jour, au fur et à mesure que la lave refroidit. En d’autres termes, les pôles peuvent se déplacer si rapidement, lors d’un renversement, que l’on pourrait presque voir l’aiguille de la boussole bouger. À l’ère du chaos magnétique .

Ces dernières années, l’intérêt pour l’étude du champ magnétique terrestre s’est accru au point que l’Agence spatiale européenne a mis en place le programme scientifique Swarm, qui consiste à mettre en orbite trois satellites pour étudier le géomagnétisme et ses effets sur les êtres vivants. Selon certains scientifiques, le phénomène de l’inversion des pôles pourrait provoquer un affaiblissement du bouclier protecteur contre le rayonnement solaire, entraînant un amincissement de la couche d’ozone et une plus grande pénétration des rayons ultraviolets, avec pour conséquence une augmentation des maladies cancéreuses pour l’homme. En outre, le phénomène pourrait également avoir des effets sur les animaux, tels que les baleines ou certaines espèces d’oiseaux, qui dépendent, pour ainsi dire, du champ magnétique pour s’orienter. Il faut dire que si une partie de la communauté scientifique semble plus optimiste, certains chercheurs semblent spéculer sur une possible inversion du champ magnétique, même dans un délai relativement court. Les roches indiquent que le champ s’est affaibli au cours des 2 000 dernières années, ce qui confirme que le déclin vers le chaos magnétique a peut-être déjà commencé. Si cela est vrai, alors dans 1 400 ans, vous pourriez être au point zéro, c’est-à-dire au milieu du processus qui conduira à une nouvelle inversion des pôles, disons vers l’an 3 400 environ vers l’apocalypse. 

En outre, si l’inversion devait se produire rapidement, le monde moderne serait bouleversé. Dans le pire des cas, les tempêtes solaires provoqueraient des pannes de courant paralysant les métropoles. La terre pourrait être bombardée par des radiations solaires, avec une énergie équivalente à quelques milliards de bombes Hiroshima, accompagnées de vagues de magnétisme. Une tempête solaire provoquerait de fortes fluctuations des lignes de force du champ magnétique terrestre, ce qui perturberait les communications radio et télévisées, les systèmes de navigation, surchargerait les lignes téléphoniques et électriques, et mettrait hors service les centrales électriques. Aussi vieille que soit la terre, le champ magnétique forme une sorte de parapluie spatial qui aide la planète à se défendre en maintenant une couche protectrice. Cependant, de temps en temps, elle interrompt son flux et subit une inversion dont les effets peuvent être désastreux pour les êtres vivants. Le prochain chaos magnétique peut avoir déjà commencé et devenir ainsi une constante dans la vie des êtres vivants. Le phénomène d’inversion des pôles pourrait provoquer un affaiblissement du bouclier protecteur contre le rayonnement solaire, entraînant un amincissement de la couche d’ozone et une pénétration accrue des rayons ultraviolets.