Quel est le pire cauchemar des dirigeants d’entreprises ? Se faire payer quand son client n’a pas les moyens ou qu’il ne donne plus des signes de vie. Qu’il s’agisse d’entreprise de télécommunication, de fournisseur d’énergie, de fournisseur d’eau et d’électricité ou encore de fournisseur d’accès à internet. Quel que soit le secteur d’activité, les impayés représentent un réel problème qui impacte le chiffre d’affaires.

L’étape cruciale : maîtriser le dossier de client

Pour éviter les mauvaises surprises de la part de leurs clients, les entreprises devraient mettre en place une excellente stratégie de gestion des impayés. Une stratégie qui permet à la société de suivre de près la situation de chaque client et qui permet à chaque client de connaître l’état de ses factures. Mais quelle stratégie adoptée ? Quelles procédures faut-il appliquer en cas de facture impayée ? Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à mieux gérer les retards de paiement.

Que faire pour éviter les mauvais payeurs ? Dans le monde des affaires, il est primordial de connaître ses clients. Connaître sur quel plan ? Il s’agit ici de connaître le client de façon professionnel. D’une façon plus simple, il s’agit de connaître sur le bout des doigts le dossier des clients. De connaître les antécédents de ces derniers par rapport aux paiements. Il s’agit également de prendre connaissance des envies et des besoins de chaque client afin de bien anticiper. Comment anticiper ? Comme l’affirment les professionnels, l’anticipation est la meilleure défense en affaire. L’idéal est donc de vous rapprocher de vos clients. Rapprochez-vous de chaque client en facilitant l’accès aux services clients ainsi qu’aux différents canaux de communications. Rendez-vous sur www.gestioncreditexpert.com/ pour plus de détails concernant la gestion des impayés.

Une échéance flexible et personnalisable : la meilleure stratégie

Les imprévus tels que les impayés font partie des aléas de vie. Étant des charges ponctuelles, les factures ne devraient pourtant pas être en statut impayé. Alors, comment faire pour que ces charges ponctuelles soient toujours réglées à temps ? La solution la plus adéquate serait de mettre en place un système de facturation plus souple, plus flexible qui n’est pas figé sur une seule échéance pour tous les clients. En d’autres mots, avant de mettre en place une date de paiement, certains éléments constitutifs du dossier du client doivent être pris en compte. L’élément le plus important est la date à laquelle ce dernier perçoit son salaire. Personne ne pourrait s’acquitter de ses dettes sans avoir les moyens. Le règlement des factures dépend donc des moyens financiers. La flexibilité de l’échéance de facturation est donc la seule porte qui mène vers un meilleur suivi des paiements et des impayés.

La relance client : à titre de rappel des impayés et des retards de paiement 

En quoi consiste la relance ? La relance fait partie des processus de recouvrement. Celle-ci est la première partie d’un long processus lors d’un impayé. Le but d’une relance est de faire connaître à un individu donné sa situation financière. Plus précisément l’état de ses factures. Lorsqu’un individu utilise les services ou les offres d’une société, ce dernier a l’obligation de payer son fournisseur. Ce qui signifie qu’il est tenu de respecter cette obligation, sous peine d’une sanction légale. La relance intervient donc en cas de retard de paiement de la part de l’individu concerné. La relance peut se manifester sous plusieurs formes. Sous la forme de courrier électronique ou de fax, voire de courrier recommandé. Avant d’en arriver à ces formes extrêmes, les appels téléphoniques sont les plus utilisés.

Que faut-il faire pour éviter les impayés ?

Aucun client ne voudrait être redevable envers son fournisseur. Et aucun fournisseur n’aimerait être dans la position du méchant en envoyant des lettres de relances à ses clients. Que faut-il faire pour éviter les impayés ? Pour éviter les retards de règlements et les impayés, il faut être vigilant et prévenant. Pour le client, il est conseillé de prévoir les situations difficiles en mettant de l’argent de côté. De l’argent qui servira à payer les factures en cas de retard. Quant au fournisseur, celui-ci devrait mettre à disposition du client un espace virtuel qui lui est uniquement dédié. Un espace virtuel sur lequel ses dernières factures sont visibles et disponibles à toute heure et à tout moment, même pendant les jours fériés. Dans le pire des cas, le fournisseur devrait mettre en place un système de règlement plus clément qui consiste à accorder du crédit au client concerné. En d’autres mots, lorsque le client est en difficulté il faudrait lui permettre de payer ses factures sur des échéances différées.