Avant de vendre ou louer votre bien immobilier, vous devez effectuer impérativement un diagnostic immobilier. Selon la loi, tous les documents relatifs à cette opération doivent être consignés dans le DDT ou Dossier de Diagnostics Techniques. Ce qui va permettre aux futurs acquéreurs ou locataires de connaître les risques inhérents au bien en question. Ils pourront par la suite prendre leurs décisions en connaissance de cause. Certains particuliers essaient de contourner le diagnostic immobilier afin d’économiser leurs argents. Il faut toutefois comprendre que sa réalisation profite aussi bien le propriétaire que les acquéreurs ou locataires.

Les différents types de diagnostic immobilier 

Le diagnostic immobilier désigne l’ensemble des analyses effectuées par un professionnel agréé avant la mise en vente ou en location d’une maison ou d’un appartement. Le but principal de ce processus vise à informer préalablement les acquéreurs ou locataires sur l’état du bien. Ainsi, en tant que propriétaire, vous devez fournir le dossier de diagnostic technique au moment de la conclusion du contrat de bail ou du contrat de vente. Il est à préciser que le type de diagnostic immobilier à effectuer peut varier en fonction de la transaction : vente ou location. D’autres diagnostics immobiliers peuvent être également exigés si la maison se situe dans une copropriété.  

Dans le cadre d’une vente immobilière, il existe 8 diagnostics obligatoires à réaliser. Il s’agit notamment du DTA, ou Dossier Technique Amiante, le constat des risques d’exposition des peintures au plomb ou CREP, le DPE, l’état parasitaire relatif aux thermites, le diagnostic sur l’installation électrique, l’état sur l’installation de gaz, le diagnostic des eaux usées ainsi que le diagnostic ERP qui remplace l’ESRIS depuis août 2018.

En qui concerne la location, le nombre de diagnostics exigé est plus restreint. Vous devez juste effectuer le CREP, le DPE, le diagnostic ERP ainsi que le mesurage loi Boutin. Ce dernier est nécessaire pour pouvoir déterminer avec précision la surface habitable. Néanmoins, si votre maison est très ancienne, il va falloir effectuer un diagnostic amiante ou un diagnostic sur l’électricité et le gaz.

Quel intérêt de réaliser un diagnostic immobilier ?

Le diagnostic immobilier est avant tout une obligation imposée par la loi dans le cadre d’une vente ou location d’un bien immobilier. Depuis 2006, le vendeur est tenu d’établir le dossier de diagnostic technique ou DTT qui réunit l’ensemble des diagnostics déjà effectués. S’il s’avère que le propriétaire n’a pas réalisé comme il faut le diagnostic, l’acquéreur peut demander l’annulation de la transaction immobilière ou exiger une revue à la baisse du prix de vente. Avec ce diagnostic, le vendeur peut justifier à l’acheteur le prix qu’il propose.

Comme le DDT informe le client de toutes les anomalies sur le bien en question, la transaction peut s’effectuer en toute sécurité pour chaque partie contractante. Si l’acheteur constate par exemple que la performance énergétique est satisfaisante, il n’a plus besoin d’engager des travaux d’isolation ou remplacer les équipements de chauffage en place. Ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises. Par la même occasion, le vendeur ne risque pas d’être poursuivi pour vices cachés.

Quoi qu’il en soit, ces diagnostics immobiliers permettent à la fois de protéger les personnes occupant les lieux, le bien immobilier ainsi que l’environnement. Il est ainsi du devoir du vendeur d’effectuer tous les diagnostics nécessaires.

A qui s’adresser pour réaliser un diagnostic immobilier ?

Si vous envisagez d’effectuer un diagnostic immobilier dans le Morbihan, il faut s’adresser à un diagnostiqueur immobilier fiable. Pour cela, vous devez vous assurer qu’il soit bien certifié par le COFRAC ou Comité français d’accréditation. La bouche-à-oreille demeure le moyen le plus efficace pour trouver le meilleur prestataire. En effet, sa réputation est confirmée par la personne qui vous l’a recommandé.

Sinon, vous pouvez aussi faire votre recherche sur le web en prenant soin de bien vérifier sa réputation. Il est très important de s’informer sur les travaux qu’il a déjà réalisés. Connectez-vous sur son site web pour connaître les services qu’il propose ainsi que ses engagements envers la clientèle. Vous devez aussi avoir des renseignements sur sa solidité financière et surtout l’existence de l’assurance responsabilité civile. Après avoir sélectionné quelques prestataires, vous pouvez envoyer votre demande de devis. Vous choisirez celui qui répond le plus à vos besoins et exigences.

Attention, le but n’est pas nécessairement de trouver le prix le moins cher, mais surtout d’avoir un prestataire fiable offrant un meilleur rapport qualité prix.

La fiabilité des diagnostics immobiliers

Les diagnostics immobiliers délivrés par les différents diagnostiqueurs ne se valent pas entre eux. C’est pour cette raison que le choix du professionnel ne doit jamais s’effectuer à la légère. Même si le technicien est certifié, il y a toujours des risques que le diagnostic ne soit pas fiable. Ainsi, il est impératif de choisir un professionnel expérimenté.

Si une erreur de DPE n’est pas très dommageable pour le propriétaire, une surestimation de la surface habitable peut entraîner des conséquences assez graves. En effet, l’acquéreur peut faire une poursuite judiciaire en vue d’obtenir une réduction du prix.