Le vélo est l’un des moyens de transport les moins chers. L’une des façons les plus cool de sentir le vent dans votre visage, c’est aussi le vélo et, l’un des moyens les plus rapides pour perdre du poids, voyons… C’est le vélo ! Les raisons d’aller pédaler ne manquent pas. C’est bon pour la santé, l’entretien est bon marché, on arrive plus vite sur place, sans file d’attente ni étouffement, comme on monte dans le bus. Faire du vélo pendant environ une heure par jour permet de brûler la même quantité de calories qu’une demi-heure sur un tapis de course. Si vous maintenez ce rythme pendant trois jours par semaine, vous perdrez du poids en un rien de temps !

Bien sûr, avant votre première sortie, il est utile de vérifier une liste de précautions

Une évaluation physique est fondamentale pour décider du temps et de l’intensité de l’exercice. Ensuite, il vaut la peine d’acheter une paire de chaussures spécifiques au vélo et de toujours porter des vêtements confortables et des blouses amples pour ne pas transpirer. Aussi, ces protections de selle qui rendent le vélo plus doux pour s’asseoir. Il est également valable, aussi, de passer dans un atelier pour savoir si tout va bien avec la bicyclette et toujours vérifier le frein et les pneus. Et à propos de vos pneus : le vélo aide à perdre du poids, mais il doit être accompagné d’une alimentation équilibrée à base de fibres, de fruits, de légumes, de glucides complets et de protéines maigres.

Vous pouvez utiliser le vélo le week-end dans les parcs ou les avenues, mais aussi en semaine, pour aller au marché ou au travail. Plus vous intégrez le vélo dans votre routine, plus vous perdrez du poids rapidement. Et regardons les choses en face : il vaut mieux faire du vélo (avec un casque et des protections !) que de rester assis dans un bus pendant une heure. Ce moyen de transport est un allié pour optimiser le temps et faire de l’exercice sans se faire remarquer comme à la salle de sport, par exemple.

Pour éviter d’avoir mal, étirez-vous ! Avant, pendant et après l’exercice. Vous pouvez aussi pédaler avec les fesses en l’air,  en vous tenant debout. En faisant cela pendant 10 minutes pendant le pédalage, vous améliorerez la circulation sanguine du corps et accélérerez le métabolisme, ce qui permettra de brûler davantage de graisses. Le vélo est une activité super recommandée aux femmes qui veulent raffermir les muscles des fesses et des jambes, précisément parce qu’il fait travailler les membres inférieurs, en touchant tous les groupes musculaires et en brûlant les graisses accumulées principalement dans les fesses, les cuisses, l’intérieur des cuisses et les mollets.

Le cyclisme fait également disparaître la cellulite !

Cet exercice stimule la circulation sanguine et fait travailler intensément les fesses et les cuisses. Ceci combiné à une contraction de la région abdominale. Résultat : vous sentirez vos jambes fermes et définies après trois mois de vélo. Vous remarquerez également que votre ventre sera plus ferme et sans graisse.

Les avantages ne s’arrêtent pas là : le vélo augmente l’endurance et vous rend plus disposé à poursuivre d’autres activités. En outre, cette activité améliore votre respiration. L’intensité de l’exercice dépendra de votre évaluation et de celle de votre professionnel de l’éducation physique. Plus vous pédalez, plus votre corps sera beau et plus votre cœur sera fort !

Quelles parties du corps travailler avec le vélo ?

Ici aussi, on me demande si le vélo fait perdre rapidement du ventre, s’il fait grossir les cuisses ou quels muscles travaillent. Voici un aperçu des bienfaits du vélo sur le corps.

Le vélo affine le bas du corps

La transformation la plus visible rapidement, c’est le bas du corps. En pédalant en endurance, vous constatez ainsi une tonicité du fessier, une fonte de la masse graisseuse des hanches, cuisses et mollets. Par conséquent, en roulant à bicyclette, vous permettez un allongement des muscles :

  • Fessiers (grands, moyens et petits) ;
  • Quadriceps (avant de la cuisse) et ischio jambiers (arrière de la cuisse) ;
  • Mollets (appelé aussi triceps sural).

Il arrive que l’on voie des cuisses ou des mollets prendre du volume musculaire. Dans ce cas, votre travail cycliste se base principalement sur un rythme de résistance, ce qui développe la puissance et l’explosivité. C’est le résultat de longs exercices à haute fréquence cardiaque. Si vous recherchez vraiment une perte de poids, vous devez baisser l’intensité de vos séances.

Pédaler renforce le milieu du corps

C’est la bonne surprise pour perdre du poids sur le vélo. Même en pédalant, vous pouvez perdre du ventre. Le mouvement de rotation des jambes aide à sculpter les abdos. Si vous avez de la bedaine, vous verrez que celle-ci disparaîtra au fil des mois. Avec un travail régulier, vous parviendrez à éliminer les capitons de graisse qui se logent sur votre ventre. 

Une zone qui travaille également, c’est le dos. Vous n’allez pas maigrir du dos… mais faire du vélo est une excellente solution sportive pour les personnes souffrant de la zone dorsale. Le cycliste étant porté par sa bécane, il ne subit aucun choc traumatisant pour ses articulations. Bien souvent, la position allongée des deux roues soulage le mal de dos.

Les muscles dorsaux et lombaires participent donc au bon équilibre du cycliste.

Faire du vélo permet de tonifier le haut du corps

Rouler à vélo va vous aider à muscler les avant-bras, les bras et les épaules. En changeant la position des mains sur les guidons, ou en serrant les poignées, vous contribuez à faire travailler le haut de votre corps. Avec des rotations du tronc, vous sollicitez également la partie haute de votre carrure.

Pédaler régulièrement sur un cycle va vous aider à travailler les muscles des épaules et les biceps.

Est-ce bon de faire du vélo tous les jours pour perdre du poids ?

Les recommandations de l’OMS

Si l’on s’en tient aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les adultes doivent pratiquer une activité physique sur une durée minimale hebdomadaire, au choix, de :

  • 150 minutes d’activité modérée ;
  • 75 minutes d’intensité soutenue.

Cet organisme préconise également que, pour retirer des bienfaits sur la santé, ce temps d’activité doive atteindre les :

  • 300 minutes d’activité modérée (soit environ 45’ par jour, sur 7 jours) ;
  • ou 150 minutes d’endurance soutenue (soit 20’ au quotidien).

Pour planifier un programme de cyclisme en vue de perdre du poids, vous pouvez vous baser sur ces recommandations. Respectez les allures modérées, tout particulièrement lorsque vous commencez à vous entraîner en vélo pour maigrir. Lorsque vous aurez pris le bon rythme, vous pourrez insérer des intervalles soutenus pour rythmer votre temps de travail.

Pas de surentraînement

En revanche, vous risquez de vous fatiguer sur le long terme en pédalant tous les jours et vous démotiver. Il vaut mieux consacrer un temps plus long 2 à 3 fois par semaine, si vous craignez de ne pas pouvoir suivre vos entraînements.

Pour celles et ceux qui aiment bien pédaler devant une application de type Zwift ou BKool, attention à l’intensité de votre programme quotidien. Ces e-entraînements peuvent vous pousser à vouloir repousser vos limites et à taper dans le dur. Gardez l’objectif de votre perte de kilos en ligne de mire, ne cherchez pas à brûler le maximum de calories. Vous pourriez fatiguer votre organisme et obtenir l’effet inverse.

Enfin, évitez la bigorexie : c’est le nom donné au surentraînement, quand on ne vit plus que pour le sport et que plus rien ne compte autour.