La SARL ou Société à Responsabilité Limitée est la forme juridique la plus choisie et la plus utilisée par les créateurs d’entreprise. C’est également la forme de société commerciale la plus répandue en France. Dans une SARL, la responsabilité d’un associé est limitée à la somme de son apport. Quelles sont les étapes à suivre pour la création d’une SARL ? Comment la SARL est-elle constituée ? Le détail dans cet article. 

Création d’une SARL : que faut-il faire ?

Pour la création d’une SARL, il suffit de suivre les démarches établies et prédéfinies par les règlements et les lois en vigueur. Selon la règlementation sur le Droit des sociétés, la constitution d’une SARL passe par cinq étapes bien précises. Vous devez notamment procéder à la rédaction des statuts de l’entreprise, la nomination des dirigeants, la réalisation des apports de chaque associé, la publication de l’avis de constitution dans un journal officiel et la demande d’immatriculation au RCS ou registre du commerce et des sociétés. En cas de doutes, n’hésitez pas à demander l’accompagnement d’un professionnel. Ce dernier vous livrera des conseils pratiques pour éviter les erreurs. Après ces étapes, votre société peut exercer légalement son activité.

La nomination des dirigeants : comment ça marche ?

Une SARL peut avoir un ou plusieurs gérants. La nomination des dirigeants de la société peut se faire à deux moments bien distincts. Un dirigeant doit être nommé dès la constitution d’une SARL. Son nom doit figurer dans les statuts. Puis les autres nominations peuvent se faire au cours de l’existence sociale de l’entreprise, lors d’une session extraordinaire de l’assemblée générale. Les associés jouent un rôle majeur dans la nomination des dirigeants. En effet, cette dernière doit se faire à la majorité des actions. En d’autres termes, le vote se fait à l’unanimité des associés.

Une SARL : comment fonctionne-t-elle ?

Selon la loi française, la création d’une SARL doit se faire avec deux associés au minimum. Une SARL peut être constituée dans la limite de cent associés. Pour qu’une personne soit considérée comme étant un associé à part entière, elle doit apporter sa contribution. Il peut s’agir d’apports en numéraire, en nature ou en industrie. Il n’y a pas de montant minimum fixe. En contrepartie de son apport, chaque associé se voit attribué des actions dans l’entreprise. En d’autres termes, ils deviennent actionnaires de cette dernière. Les associés de la SARL doivent organiser une assemblée générale ordinaire au moins une fois par an pour se réunir.